top of page

Accueil / Entraînement / Préparation Physique générale

P.P.G. (Préparation Physique Générale)

Ouverte à tous, loisirs comme compétition

             

 

 

 

 

 

LA REMISE EN FORME  et Préparation Physique Générale

  • Séance ouverte au sport sur ordonnance le lundi (pour des personnes sans limitation ou avec des limitations légères (voir sur votre prescription médicale)

Pour plus de renseignements contactez Nathalie : nathathledraveil@gmail.com

 

 

Début des séances le 4 septembre (Places limitées). 

Entraînements les lundi de 18h45 à 20h15 au stade Fournier.

Qu’est-ce que la PPG ?

La Préparation Physique Générale permet de préparer son corps et de l’adapter aux futurs efforts spécifiques du sport choisi.

Pratiquée régulièrement, elle est indispensable à l'obtention de progrès à moyen et long termes.

 

A qui s’adresse la PPG ?

A tous sans exception !

Elle est adaptée à tous les âges et tous les niveaux : du sédentaire souhaitant pratiquer ou retrouver une activité sportive à l’athlète de très haut niveau.

Quel est son intérêt ?

Les postures et les mouvements répétés de notre mode de vie au quotidien sont sources de tensions, de douleurs et de fatigue.

L'objectif de la PPG est:

  • de réduire les déséquilibres musculaires et articulaires apparus par le temps et de prévenir les risques éventuels de blessures

  • de développer le potentiel physique de chacun (souplesse, force, coordination motrice, capacités physiologiques)

  • de préserver l’intégrité physique de l’athlète (musculaire, ostéo-articulaire)

  • d'obtenir une meilleure maîtrise de la spécialité choisie (discipline)

  • d'améliorer la capacité de performance de l’athlète

  • d'appréhender les objectifs compétitifs plus sereinement

 

A court terme, la préparation physique permet de renforcer les muscles propulseurs et leurs antagonistes, et ainsi d'éviter les blessures.

A long terme, elle améliore la fluidité du coureur et réduit ainsi la dépense énergétique, tout en améliorant le relâchement et en supprimant les tensions parasites.

Le coureur devient plus solide en fin d’entraînement ou en compétition. Il s’écrase moins sur ses appuis et profite davantage de la répartition des forces durant l’effort.

bottom of page